La SCP SAGON-VIGNOLLE-ZARETSKY-VIGIER est un Cabinet d’avocats fondé en Auvergne, à Clermont-Ferrand, par Noèle SAGON il y a plus de 25 ans. Il met à disposition de sa clientèle un large éventail de compétences. Chaque associé traite avec disponibilité et rapidité les dossiers relevant de son propre domaine d’activité. L’écoute du client est une priorité pour chacun d’entre eux.

Droit de la famille

Divorce, séparation de corps, rupture de concubinage ou de pacs, violences conjugales fixation de la résidence des enfants et de la pension alimentaire, prestation compensatoire, reconnaissance ou contestation de paternité, changement de nom ou de prénom, adoption…

En savoir plus

Droit du travail et droit social

Cette matière particulièrement complexe et en permanente transformation, nécessite l’intervention de l’avocat avant même la naissance du moindre litige. Les conseils que nous vous donnerons pourront vous éviter un contentieux voire une procédure lourde. Nous conseillons salariés…

En savoir plus

Droit civil

Les litiges du quotidien peuvent être nombreux (Bail d’habitation, problèmes de copropriété, de voisinage , crédits à la consommation, accidents, droit de la responsabilité et des contrats). Nous intervenons régulièrement devant les juridictions de proximité, le Tribunal…

En savoir plus

Droit commercial et des sociétés

Entreprises, artisans, commerçants, sociétés ,notre expérience est variée dans le domaine du droit commercial que ce soit en amont d’une procédure ou à l’occasion de celle-ci quand elle est nécessaire notamment devant les Tribunaux de commerce. Notre…

En savoir plus

Facebook actualités

En cas de résidence alternée, les parents peuvent se mettre d’accord pour désigner qui restera allocataire des prestations familiales ; dans ce cas le Juge aux Affaires Familiales est compétent pour homologuer ledit accord.

Si les parents ne désignent pas celui qui restera allocataire, ou s’ils sont en désaccord sur ce point, le Juge aux Affaires Familiales n’est pas compétent pour trancher cette question qui relève de la seule compétence de la juridiction des affaires de sécurité sociale.

Lorsqu’il y a un accord, la Caisse d’Allocations Familiales, sur la base du jugement d’homologation, verse les prestations familiales au parent désigné comme seul allocataire.

A défaut, la CAF partagera par moitié entre les deux parents les allocations familiales et ce, même si l’enfant est majeur dès lors qu’il justifie continuer la résidence alternée après ses 18 ans.
... See MoreSee Less